publicité

carburants

Grève des gérants de stations-service : grève impopulaire

  • Par Catherine Le Pelletier
  • Publié le 29/12/2013 | 21:55, mis à jour le 30/12/2013 | 06:34

Pas une goutte de carburant en Guadeloupe et la grogne se fait entendre de partout : particuliers, commerçants, entreprises, tous dénoncent une situation blocante. La préfecture réquisitionne pour les services d’urgence.
 

© catherine le pelletier
© catherine le pelletier

Des réquisitions pour les urgences

Des réquisitions pour les seuls services d’urgence. Particuliers, entrepreneurs et commerçants devront patienter… combien de temps ? Nul ne le sait… car malgré les grands renforts de communication chèrement dépensés par les gérants des stations, la situation reste toujours aussi floue.


"Mouvement corporatiste et  irréfléchi"

Ce qui est sûr, c'est qu'en cette fin d’année 2013,  l’économie de la Guadeloupe tourne au ralenti. Les commerçants se plaignent de deux choses : la crise qui touche tous les secteurs et maintenant, l’absence de clientèle due au manque de carburant. Le Groupement Hôtelier et Touristique de la Guadeloupe affirme  que la situation est critique et  tire la sonnette d’alarme. Dans son communiqué, le  GHTG, fustige les gérants : « Nous condamnons fermement ce mouvement corporatiste irréfléchi, et en appelons à la RAISON de la flière carburant et aux pompistes ».  
Voici le communiqué du GHTG : 
Communiqué du Groupement hôtelier et touristique de Guadeloupe

La grève la plus impopulaire

Au départ du mécontentement des gérants de stations-service, le décret de Victorin Lurel, concernant le calcul du prix des carburants et leur transparence. C’est le texte qui met le feu aux poudres des stations-services dont les gérants affirment qu’ils seront « virés » (sic), si le décret est appliqué en l’état. Faux répond le Ministre des Outremers qui se dit prêt à poursuivre la discussion, malgré la fin de non recevoir des gérants. Ces derniers ont d’ailleurs écrit au 1er Ministre, Jean-Marc Ayrault pour se plaindre de la façon dont ils disent avoir été reçus à la rue Oudinot.
En attendant, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane sont à la merci des patrons des stations qui, une nouvelle fois, cultivent l’art de l’impopularité.
Pour rappel, en juin dernier, au moment des examens de fin d’année, ces mêmes patrons avaient déjà fait grève, provoquant de nombreuses réactions négatives des parents, des enseignants notamment. 
Voici le communiqué de la Préfecture et la liste des stations réquisitionnées le lundi 30 décembre 2013 : 
Les stations réquisitionnées le 30 décembre 2013

 

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play